La future stratégie de Fiat va-t-elle les conduire droit dans le mur ?

par Sam

Le groupe FCA compte faire table rase chez Fiat. Si certains modèles vont persister, d’autres vont disparaître et parfois, au détriment d’une nouvelle philosophie que Fiat souhaite répandre envers ses véhicules. Ce changement, il va surtout commencer avec la 3ème génération de la Fiat 500 nouvelle du nom (oui, sinon c’est la 5ème génération tous modèles confondus.

En effet, la Fiat 500 qui va arriver en 2020 sera totalement électrique et pour éviter que le prix soit trop élevé pour certains ménages, Fiat proposera une batterie de 100km d’autonomie mais après, lors de la commande, chacun peut décider d’ajouter ou non de l’autonomie supplémentaire. Ceci se fera en remplaçant la batterie proposant 100km d’autonomie par une plus puissante. De plus, cela peut se faire par achat ou par location.

Une belle idée que l’on retrouve chez la Fiat 500, accompagné aussi de la mise en place de portes antagonistes comme on retrouve également chez la BMW i3. Mais la belle stratégie s’arrête là. Et encore, on peut quand même être sceptique de la mise en place d’une Fiat 500 uniquement électrique.

Certes, FCA a très peu de modèles électriques et l’Union Européenne sévit chez les constructeurs. En effet, si les taux de CO2 émis globalement par chaque constructeur dépassent un certain seuil, une lourde amande sera émise à l’égard des mauvais élèves. La Fiat 500 abandonne ainsi ses motorisations thermiques. De toute manière, c’est une voiture citadine qui est censé faire quasiment que de la ville. Partant de ce principe, on comprend l’idée.

Maintenant, quand on sait qu’en Italie, il y a très peu de bornes de recharge, on peut se demander si ce n’est pas risqué de ne proposer aucune motorisation thermique, au moins pour l’Italie. Car si recharger sa voiture électrique demeure un chemin du combattant au pays du romantisme, les ventes de la Fiat 500 ne brilleront pas tant que ça dans son pays d’origine.

La Fiat Tipo bientôt arrêtée ?

A voir avec le temps, en tout cas. La voiture sera présenté au Salon de Genève en 2020 donc on verra d’ici là ce qu’il en sera. Mais cet article était prévu pour parler de la future gamme de Fiat qui semblerait se profiler. Tout d’abord, la disparition de la Fiat 500L est acté, puisque c’est un monospace et que cette catégorie ne fonctionne plus. Par contre, la Fiat 500X, qui est un SUV, restera.

Mais ce n’est pas tout, parce que Fiat compte arrêter la Tipo ! Alors que cette voiture marchait beaucoup et montrait que Fiat pouvait avoir un autre succès que la 500, le constructeur italien souhaiterait proposer à la place un SUV, encore. Le SUV en question se situerait au-dessus de la 500X. De plus, Fiat proposera une dérivé de la 500 nommé Giardiniera, qui était à l’époque un break. Mais cette fois, le suffixe désignerait une compacte, celle qui remplacerait la Tipo du coup.

Enfin, Fiat ne veut plus trop proposer de modèles sportifs car justement, le itmotiv de la marque sera la citadine et la famille. Donc les modèles sportifs comme la Fiat 124 Spider, qui était également décliné en version Abarth, seraient en sursis. D’ailleurs, que va-t-il arriver à l’Abarth ? Parce que si Fiat compte arrêter les modèles sportifs, cela signifierait-il la fin des versions Abarth ? Alors que l’Abarth 595 basé sur la Fiat 500 actuelle cartonne beaucoup au sein du groupe. C’est d’ailleurs la voiture Abarth que l’on croise très souvent. Il faut dire qu’une voiture situé sur le segment sportif pour 259€ de loyer par mois reste assez abordable.

Que penser de cette stratégie à venir ?

Le groupe FCA fait n’importe quoi concernant Fiat, parce que la Tipo est un succès et il aurait été tout aussi logique de proposer un digne successeur, quitte à abandonner la carrosserie berline tri-corps qui semblerait être la version Tipo qui se vend le moins. Pourquoi l’arrêter subitement ? Et pourquoi ne vouloir se recentrer que sur les familles ? Cela dit, si cela permet de mieux différencier Fiat d’Alfa Romeo, en laissant les modèles plus sportifs et haut de gamme à cette dernière (elle a juste à beaucoup travailler sur sa fiabilité qui est largement à revoir mais à part ça, c’est bon).

Pour ma part, je ne serai jamais un consommateur de la Fiat car effectivement, la 500 ne me vise pas spécialement. Mais elle est un succès et n’en proposer qu’une version tout-électrique, ça passe ou ça casse. Sinon, c’est la seule prise de risque de la part de FCA, le reste n’étant que proposer un SUV en plus parce que c’est ce qui se vend le plus. Enfin, les clients qui veulent une Mini Cooper mais qui, faute de moyens, se rabattaient sur la 500 vont faire comment quand elle sera tout-électrique ? D’accord, ils proposent de choisir l’autonomie, ce qui permet de faire varier le prix de la voiture mais on sera loin des 13 000€ minimum de la Fiat 500 actuelle. On devrait voir le prix passer la barre des 20 000€, clairement.

Pour moi, la grosse erreur est d’arrêter la Tipo sous toutes ses formes et de vouloir mettre un frein aux modèles sportifs. Attendons de voir ce qui sera annoncé pour la filiale Abarth, mais tout cela ne présage rien de bon. Que penses-tu des décisions de FCA concernant Fiat ? Dis-moi ton avis dans la section des commentaires !

Cela peut également t'intéresser

Écris un commentaire

* En utilisant ce formulaire, tu es d'accord avec le stockage et le traitement de tes données par ce site.