Accueil Analyse Les marques automobiles qui ne marquent pas trop les esprits, lorsqu’on les croisent sur la route

Les marques automobiles qui ne marquent pas trop les esprits, lorsqu’on les croisent sur la route

par Sam

Dans le milieu de l’automobile, il existe diverses marques. On a de tout dans le lot. Des marques qui sont achetés parce qu’elle sont le signe d’un certain prestige, aux marques qui font juste ce qu’on leur demandent. Et parfois, ce sont des marques qui ne font pas tourner les têtes lorsqu’on les croisent. Pourtant, ces dernières n’en démordent pas pour autant. On peut aussi avoir des marques qui ont une grosse histoire, mais qui dans les temps actuels, ne dégagent rien pour certains clients. La réputation de la marque peut aussi jouer.

Dans cet article, je vais parler des marques sans âme. Il faut cependant que je précise plusieurs choses. D’abord, ce n’est pas parce qu’une marque paraît être sans âme qu’elle ne vaut pas plus qu’une marque possédant une âme. Ensuite, faire ce genre de liste est difficile parce que ça peut être mal pris par les possesseurs et/ou fans de la dite marque. Donc pour ceux qui se sentent concernés, ce n’est pas contre vous ou votre voiture. C’est un avis qui provient de tout ce que j’ai pu collecter sur Internet et chez mes amis, notamment.

Seat

La marque espagnole appartenant à VAG ne marche quasiment que chez les moins de 30 ans. Mais elle a beaucoup souffert de l’image de kékétuning qu’elle a eu dans les années 2000. Surtout les Seat Ibiza Cupra qui sont souvent tunés ou maltraités par ses conducteurs. Sans parler de ses conducteurs, que tu reconnais facilement sur la route. Souvent, ils roulent comme des brêles.

Sinon, la marque en soi ne dégage rien je trouve. Comme souvent ce sont des Volkswagen rebadgés, avec le moteur TDI ou TSI/TFSI comme sur toute la gamme VAG, je n’en vois pas l’intérêt. Par exemple, il y a eu une Seat Exeo qui était en réalité, une Audi A4 rebadgé. Ca va même plus loin que ça car la Seat Exeo fut crée dans le but d’utiliser les restes des pièces provenant de la Audi A4. C’est une voiture issu du reclyclage de l’excédent des pièces existants. C’est un exemple parmi d’autres. Après, la marque est moins chère en Espagne qu’en France.

N’empêche, quand on pense que la seule marque que les espagnols possèdent sur le marché, c’est une marque qui a été racheté par des allemands, ça en dit long. Les espagnols n’ont pas de marque propre à eux à 100%. Même si les bureaux de Seat sont basés en Espagne. Imagine si Peugeot appartenait à VAG, pourrait-on considérer qu’elle serait française ? Cela dit, au moins elle serait déjà présente en Amérique !

Skoda

Je vais me faire des ennemis, mais c’est un ressenti personnel qui est partagé par certains de mes amis. Je sais que Skoda a brillé en Rallye dans les années 50 et 70 et qu’elle s’était engagé en course et aux 24h du Mans. De plus, Skoda fabriquait déjà des blindés dans les années 30. Mais je parle pour la marque actuelle. Appartenant à VAG, beaucoup voyait en Skoda l’opportunité de rouler dans une voiture semblable à une Audi, de part les pièces et le moteur en commun… Mais sans en être une.

Bien qu’elle partage forcément des pièces en commun, Skoda est d’origine tchèque. Ce n’est pas vraiment l’équivalent de Dacia chez VAG, mais pendant longtemps, la gamme de voiture Skoda était la moins chère du groupe. Actuellement, c’est toujours le cas mais elle a grimpé en échelon. Les Skoda qui sortent récemment donnent moins l’impression d’une marque à l’abandon.

Skoda commence tout de même à monter un peu en gamme

Pour ma part, je trouve qu’elle n’a pas d’âme parce qu’elle ne dégage rien sur les routes. Il faut dire qu’on croise surtout des Skoda Fabia. Cela dit, la Skoda Octavia passe quand même. Surtout pour une berline qui offre les mêmes prestations qu’une Volkswagen Passat mais en un peu moins cher. En 2019, Skoda peut quand même proposer des modèles à plus de 30K€. Donc on n’est pas dans le « bas de gamme » comme on aurait pu le ressentir au cours des années 2000. Mais quand j’en croise sur les routes, je trouve qu’elle ne dégage rien.

Même si Skoda commence à être pris en compte par VAG (quand on voit la Skoda Scala, par exemple), les clients hésiteront toujours à prendre la dernière Skoda Superb à 50 000€. Pourquoi ? Parce que « c’est beaucoup pour une simple Skoda ». Alors que chez Audi, il faudra allonger 25 000€ de plus. Il faudra encore attendre un peu pour que cette mentalité change vis-à-vis de la marque tchèque.

Dacia

Dans un sens, c’est normal, le but de Dacia ce n’est pas de dégager une âme. Ironiquement, cette marque a quand même ses fidèles puisqu’une fois par an a lieu un Pique-Nique Dacia vers la fin juin et qu’il existe même un magazine nommé Daciattitude. Mais de base, Dacia ne dégage strictement rien. Le but de ces voitures est de donner ce qu’il faut, c’est un déplaçoir quoi. Après, il faut que cette marque ne dégage pas d’âme, car c’est ce qui permet de la proposer à des tarifs concurrentiels.

Renault, la maison mère, utilise la marque Dacia pour ne pas entacher l’image de Renault en Europe. Même si bon, cette dernière n’est pas non plus une marque premium. Surtout quand on se rappelle des premiers Twingo et Clio. En fait, Dacia est une excuse pour que Renault puisse augmenter le prix de ses modèles de base, tout en essayant de rediriger les clients Renault des années 2000 (quand la marque proposait des véhicules pas chers) vers Dacia.

Opel/Vauxhall

Là encore c’est pareil. Les deux marques ont une histoire, mais actuellement, elles ne dégagent rien. Surtout que ces deux marques sont dirigés par PSA en Europe. Le pire, c’est Vauxhall, parce que depuis les années 80, Vauxhall c’est juste Opel mais rebadgé pour le Royaume-Uni. Il n’y a aucun intérêt, donc. Si ce n’est qu’en effet, la marque Opel n’est pas commercialisé là où il y a Vauxhall.

Sinon, pour ce qui est de la marque en soit, Opel ne dégage pas grand chose. Bien qu’il s’agisse d’une marque allemande, elle n’a jamais été classé dans la même catégorie que ses conseurs Audi, BMW et Mercedes. Personne ne prendra Opel pour se la raconter, c’est sûr. Maintenant, cela reste une marque qui est fiable globalement, même si certains disent qu’ils n’ont eu que des problèmes avec Opel au point de bannir la marque. Bref, quand je la voie circuler elle ne me fait ni chaud, ni froid.

Smart

En même temps, il s’agit d’une filiale de Mercedes qui a été crée pour s’implanter dans le marché des mini-citadines, sans pour autant entacher la marque Mercedes même si au final, elle l’a entaché avec la première Classe A ignoble qu’elle nous apondu dans les années 2000. Maintenant, elle s’est rattrapé avec cette dernière mais finalement, Mercedes veut lancer une citadine pour concurrencer l’Audi A1 et la Mini.

Mais par exemple, Mini on aime ou pas mais elle dégage quelque chose. L’Audi A1 aussi. Mais la Smart (qui se situe plutôt dans le marché de la Twingo et autres 108) ne dégage rien. C’est même limite un repoussoir car en voyant une Smart, on croirait voir une voiture sans permis. Non seulement elle dégage rien, mais ce serait un supplice de conduire dans un Smart. Bon, cela dit c’est plus par rapport au segement en général que cette voiture en particulier.

Kia

Enfin, pour finir, parlons du constructeur coréen Kia. Alors oui, niveau fiabilité Kia sont au top, il n’y a rien à redire. Ses propriétaires n’ont quasi aucun soucis, et souvent les concessions Kia suivent très bien le véhicule. En tout cas tant qu’elle est sous garantie. Et étant donné que la garantie dure 7 ans chez eux, autant te dire qu’en effet, le véhicule est très bien suivi.

Maintenant, il est vrai que Kia reste une marque qui n’inspire pas les personnes qui la croisent. Surtout quand elle nous propose des voitures comme la Kia Picanto qui ne donne pas franchement envie. Mais encore, niveau mécanique et fiabilité, Kia ne peut pas être critiqué donc c’est déjà ça. Le fait qu’elle n’inspire pas autant les consommateurs réside de part le fait qu’elle a peu d’histoire. C’est une marque qui existe depuis à peine plus de 50 ans, donc forcément c’est compliqué d’inscrire un background derrière.

Une marque qui se développe encore

Sa création date de la fin de l’année 1944. Et encore, ce n’est qu’en 1970 qu’elle se lance dans l’automobile, aussi. De plus, la crise que le groupe a connu en 1997 n’a pas aidé. Ce qui a sauvé Kia à ce moment, c’est le rachat par Hyundai en mars 1999. Voilà, ce n’est pas ce genre de chose qui transparaît quand on voit une Kia. Cependant, Kia propose des modèles de voiture de plus en plus intéressants. A tel point qu’elles deviennent séduisantes.

Cette image qu’avait Kia est en train de changer. Quand on voit la Kia Stinger notamment (photo ci-dessus), on peut constater que Kia nous propose de belles voitures. Pareil pour la Kia Ceed qui est jolie. Leur signature de l’avant est sympa également, et se rapproche (tout comme le style des voitures Kia actuelles) des voitures allemandes. D’ailleurs, Kia marche beaucoup en Allemagne, dans la catégorie des constructeurs étrangers ! (Renault aussi s’en sort pas mal sur les terres germaniques).

En tout cas, les marques sans âme, ce n’est pas ce qui manque et encore, il y en a tellement sur lesquelles on ne peut rien dire. Notamment Daewoo, Ssangyong. Pour toi, quelles sont les marques qui n’ont pas d’âme ? Parmi la liste ci-dessus, sur quoi tu es ou non d’accord ? Dis-moi tout ça dans la section des commentaires !

Cela peut également t'intéresser

Écris un commentaire

* En utilisant ce formulaire, tu es d'accord avec le stockage et le traitement de tes données par ce site.