Accueil Actualité Comment expliquer l’échec de l’Audi E-Tron, le SUV électrique, en France ?

Comment expliquer l’échec de l’Audi E-Tron, le SUV électrique, en France ?

par Sam

Il s’agissait du premier SUV électrique de la marque aux quatre anneaux. Pourtant, la formule ne prend pas. En effet, en France, on ne dénombre que 350 Audi E-Tron vendus. En Europe, ce chiffre monte tout de même à 9135 ventes, tandis qu’il s’en est vendue 3540 Audi E-Tron en Amérique. Là aussi, un chiffre faible.

En conséquence, le SUV électrique d’Audi a énormément de mal à s’implanter sur le marché français, alors que la voiture se vend un peu plus dans les autres pays européens. C’est un coup dur pour Audi, sachant qu’en interne, les dirigeants allemands ne comprennent pas cet échec commercial.

On va ainsi voir et tenter de comprendre comment un tel modèle n’arrive pas à se faire une place en France. Les raisons sont plus nombreuses qu’on le croit, et certaines peuvent prêter à sourire… Mais font partie des explications du manque de succès de l’Audi E-Tron.

Le nom qui porte à confusion

On va d’ailleurs commencer par cette raison particulièrement. Prononcé à la française, l’Audi E-Tron se prononce « Audi étron »… Autant te dire que, pour un esprit mal placé, le nom du véhicule ne lui va pas en faveur dès lors que la prononciation française est de mise. Le problème, c’est que la nomenclature des modèles électriques d’Audi est « E-Tron » et les seuls pays où ça ne passe pas, ce sont les pays francophones. Même si ça paraît idiot, personne n’oserait dire qu’il a acheté une « Audi étron ».

Le secteur marketing de la marque a pensé au niveau international, mais pas au cas par cas. Appeler une voiture ainsi, qui initie l’ère électrique d’une marque, c’est mal calculé. En tout cas, en ce qui concerne la France. Après, ce n’est pas la seule raison qui explique l’échec de l’implantation de l’Audi E-Tron, mais elle n’est pas négligeable. On peut imaginer que les personnes qui ont acheté ce modèle peuvent dire qu’ils ont acheté une Q5 électrique pour échapper à la mauvaise blague, mais bon.

La concurrence, moins onéreuse

L’Audi E-Tron voit son prix de départ annoncé à 83 880€. Quand je parle de concurrence moins onéreuse, je ne fais pas référence à la Jaguar I-Pace qui coûte 79 990€, car la différence est faible. Mais surtout de celle à venir. On a la DS3 Crossback qui voit son prix de départ commencer à 39 990€, mais aussi la Peugeot 2008 à venir, qui se situe 2 000€ moins cher.

Certes, ça ne joue pas dans la même catégorie, parce que ces modèles cités en dernier sont des SUV urbains. L’Audi E-Tron est un grand SUV, donc sa concurrente française serait la DS7 Crossback, si elle était 100% électrique. Il n’empêche que si une personne veut un SUV tout court, peu importe la taille, il préférera payer moins cher. Surtout que le bonus écologique de 6000€ se verra plus sur une Peugeot 2008 que sur une Audi E-Tron.

L’autonomie

Enfin, ce qui importe quand on parle d’une voiture électrique, c’est son autonomie. L’Audi E-Tron est déjà lourd, mais en plus de ça, son autonomie est de 400 km selon le cycle WLTP. Dans la réalité, on est plus proche des 326 km, voire moins de 300 km s’il est utilisé principalement sur les autoroutes. C’est pour cela que je parlais de Peugeot 2008, parce que ce véhicule proposera la même autonomie de 320 km, mais sera moins cher à l’achat.

Même si, dans la réalité, l’autonomie sera moins élevé, on n’est pas dans le cas de l’Audi E-Tron qui propose une autonomie ridicule pour son prix. Surtout que ce type de SUV est amené à être utilisé principalement sur l’autoroute. Devoir faire sa recharge tous les 200 km ne risque pas d’être drôle. Ainsi, la question de l’autonomie est à prendre en compte concernant les raisons de l’échec de l’Audi E-Tron. La Jaguar I-Pace en offre un peu plus par exemple.

Et je ne parle pas de l’Hyundai Kona qui offre près de 450 km d’autonomie en cycle WLTP. Et au pire, tu peux la payer en location pour 200€ par mois. Pour un SUV électrique, ça va franchement.

En conclusion

Le problème concernant l’Audi E-Tron, c’est que l’autonomie est faible. C’est surtout ça qui pose problème. Les potentiels clients de la marque se tourneront ailleurs. Pour un SUV, ce qui compte c’est l’autonomie. Et ce quitte à faire l’impasse sur les prestations plus intéressantes, mais chez un véhicule qui propose moins de possibilités de voyage. Ce qui est dommage, car l’Audi E-Tron est par exemple le premier modèle qui propose des caméras en lieu et place des rétroviseurs. Même si ça ne rend pas bien, c’est une innovation non négligeable que l’on voyait jusqu’alors que sur des concept cars.

De plus, une forte promotion a été réalisé pour l’Audi E-Tron, notamment dans les films Marvel (Avengers : End Game et Spiderman : Far From Home notamment). Mais ça n’a pas suffit. Ce d’autant plus qu’on imagine que le public Marvel n’a pas forcément 90 000€ à dépenser dans ce modèle. D’ailleurs, il est possible que certains aient cru qu’il s’agissait d’un modèle conçu uniquement pour le film.

En tout cas, l’E-Tron est le premier essai d’Audi en matière de véhicule électrique (et loin d’être le dernier). D’autres modèles sont prévus dans les années à venir, notamment la berline E-Tron GT. Celle-ci est assez intéressante, en tout cas au niveau esthétique. L’offensive arrivera, Tesla ne sera bientôt plus la seule offre, clairement.

Cela peut également t'intéresser

Écris un commentaire

* En utilisant ce formulaire, tu es d'accord avec le stockage et le traitement de tes données par ce site.