Accueil Analyse Comment ne pas payer le malus écologique légalement ? (Certaines solutions demandent de faire des concessions)

Comment ne pas payer le malus écologique légalement ? (Certaines solutions demandent de faire des concessions)

par Sam

Le malus écologique est clairement à ne pas confondre avec le malus de l’assurance automobile… Si, pour ce dernier, la seule manière de ne pas avoir de malus légalement, c’est de ne pas déclarer et de s’arranger avec la personne avec qui l’accrochage a lieu; pour le malus écologique, c’est plus compliqué que ça. En effet, sauf à des cas extrêmes, il est impossible d’y échapper. Et si jamais ce n’est pas toi qui le paye grâce aux solutions ci-dessous (qui restent dans la légalité), le prochain propriétaire devra s’en acquitter. On n’échappe pas au malus ! Après, si tu le vends 10 ans plus tard, c’est autre chose.

Dans cet article, on va passer en revue les techniques que tu peux utiliser pour ne pas payer le malus écologique. Elle peut effectivement monter jusqu’à 12 500€ à partir de janvier 2020, et ce même pour des voitures que tout le monde achète généralement. De plus, le gouvernement veut aussi ajouter la taxe au poids, qui serait plafonné à 5 000€ pour l’instant. Toutes ces taxes sont abusés, parce que devoir payer près de 20 000€ une carte grise ? Disons que l’on aimerait bien garder cet argent pour autre chose.

Les techniques présentés ci-dessous sont légales, mais pour certaines d’entre elles, des concessions seront à faire. De plus, je proposerai les solutions de la plus facile à réaliser, entre guillemets, à la plus compliqué. Rien d’illégal, et puis, de toute façon, je ne trouve rien comme solution illégale. Et ne me parlez pas de ne pas faire de carte grise, car tu n’auras pas de plaque d’immatriculation du coup. On parle d’une voiture neuve.

Acheter un véhicule d’occasion « 6000 kilomètres »

On commence d’entrée par la solution la plus simple. Déjà, il faut que tu saches qu’une voiture ayant été immatriculé depuis 6 mois ou 6 000 kilomètres est considéré comme voiture d’occasion. Dès lors, les règles changent et le malus écologique n’est pas du même montant. Voir cet article pour connaître le montant du malus à payer pour les voitures d’occasion.

Si tu trouves une voiture chez le concessionnaire ayant ces critères et qui te convient pleinement, alors tu peux juste acheter cette occasion récente. Peut-être que tu devras tout de même payer un malus, mais il sera moindre. Après, tu ne pourras pas configurer la voiture comme tu le souhaites.

Immatriculer la voiture comme VU (véhicule utilitaire)

Si tu immatricules ta voiture comme une voiture utilitaire, tu es exonéré de malus écologique. Oui, mais par contre, tu devras respecter des conditions. Pour avoir la mention VU sur la carte grise, la voiture doit avoir beaucoup de place. Il faut donc dire adieu aux sièges arrière, puisque la voiture ne doit avoir que les places avant. Si tu conduis souvent très seul, cette solution peut-être privilégié. Sinon, laisse tomber si tu penses que vous serez plus que 2 la plupart du temps.

De plus, pour revendre la voiture par la suite, ça sera très chiant. Peu de personnes seraient intéressés par un tel modèle. Tu devrais la vendre bien en dessous de la côte. De plus, tu ne peux pas immatriculer avec la mention « VU » toutes les voitures. Si tu comptes faire ça avec une Lamborghini Urus ou encore une Renault Mégane RS Trophy, ce sera mission impossible.

Mettre le nom d’une personne handicapé sur la carte grise

Cette solution est délicate, car effectivement, une personne handicapé est exonérée de payer le malus écologique… Mais seulement sur un véhicule. Donc, si tu as une personne handicapé dans ton entourage qui possède déjà une voiture, c’est mort. Si ce n’est pas le cas, déjà il faut s’assurer que son permis de conduire est toujours en règle, qu’il est lui-même sûr qu’il ne conduira plus jamais et surtout, qu’il est d’accord pour que tu mettes son nom sur la carte grise.

Pour procéder ainsi, il faut envoyer une copie recto-verso de la carte d’invalidité ou carte mobilité inclusion de la personne handicapé. Cela te permet de ne pas avoir à payer le malus écologique. Maintenant, il faut être honnête : Disons que cette pratique serait mal vu si tu expliques comment tu as fait pour ne pas payer le malus écologique. Puis, lors de la vente de la voiture, le prochain propriétaire devra payer la taxe écologique, avec une réduction de 10% selon l’année du véhicule. Là encore, tu auras des difficultés à vendre le véhicule, sauf si tu soustrais le malus écologique potentielle du prix.

Si c’est toi la personne handicapé, et que tu souhaites une voiture neuve; j’ai une bonne nouvelle pour toi, du coup.

Immatriculer à l’étranger, comme au Luxembourg

La solution la plus contraignante mais qui, au moins, se révèle efficace en tout point est d’immatriculer ton véhicule à l’étranger. Si possible, dans un pays ou la taxation écologique n’est pas aussi exagéré. J’ai nommé le Luxembourg. Il faudra seulement avoir une adresse sur place, donc trouve une solution pour procéder ainsi.

Si tu ne souhaites pas te casser la tête, tu peux juste avoir recours à la location (LOA, LDD). Comme ça, c’est l’adresse de l’entreprise qui sera sur la carte grise, et tu pourra conduire ta voiture en France. Si tu es réellement déterminé, tu peux créer une entreprise au Luxembourg, et utiliser l’adresse de cette dernière pour la confection de la carte grise. En résumé, tu achètes ta voiture au nom de l’entreprise luxembourgeoise.

Évite juste de ne pas trop te faire remarquer. Et aussi, d’avoir une explication valable lors d’un contrôle de police. Car il est vrai que tu ne risques pas de perdre de points, mais souvent, ces personnes-là (surtout quand l’immatriculation est luxembourgeoise) sont fichés par la police et recherchés H24. Certes, au bout de plusieurs infractions constatés. Normalement, si tu justifies avoir une entreprise au Luxembourg, tu ne devrais pas avoir de problème.

Voilà, tu as toutes les cartes en main. Je n’ai jamais dit que c’était simple, mais c’est possible. Il faudra juste accepter les conditions ou la prise de risque. Ou prendre une voiture qui émet moins de CO2. Enfin, ne te casse pas la tête si le malus n’est que de 50€, par exemple. Je parle pour des montants équivalent au prix d’une voiture d’occasion de 2011.

Cela peut également t'intéresser

Écris un commentaire

* En utilisant ce formulaire, tu es d'accord avec le stockage et le traitement de tes données par ce site.