Accueil Analyse La Renault Mégane IV, la réponse à la chute des ventes des compactes

La Renault Mégane IV, la réponse à la chute des ventes des compactes

par Sam

Aujourd’hui, on va s’intéresser à l’histoire d’un modèle qui est passé d’une compacte généraliste à celle qui a voulu passer à l’échelon supérieur. Mais cela ne s’est pas fait sans quelques casses. On va ainsi s’intéresser à la Renault Mégane, plus particulièrement celles des dernières années. Parce que lorsque sort la quatrième génération de la Renault Mégane en 2016, l’étonnement est de mise quand on voit que la berline compacte, qui a toujours été du niveau d’une Clio au niveau de la gamme; s’embourgeoise. En effet, elle devient plus premium que celle des années précédentes. On part donc de loin.

Mais pourquoi Renault a décidé de faire monter en gamme la Renault Mégane ? Le constructeur français a en effet décidé tout simplement d’insérer un intérieur de Talisman à la Mégane. Résultat, si une personne voulait acheter celle qui a remplacé la Laguna, il pourrait être intéressé par la Mégane qui offre grosso-modo le même intérieur, pour 10 000€ de moins.

Cette montée en gamme s’explique du fait de la chute des ventes de la Mégane. En effet, dans les années 2000, la Mégane était toujours parmi les premiers. La seconde génération s’est très bien vendue. Il en est de même pour la troisième génération, qui a débarqué dans les concessions en 2009. Depuis 2016, on a donc la Mégane actuelle.

Les ventes de la Renault Mégane, de 2008 à 2018

Année France Europe
2008             121 062             163 550
2009             153 399             254 634
2010             155 115             270 381
2011             145 220             251 488
2012             118 143             199 427
2013                43 070             149 435
2014                44 791             135 206
2015                39 235             123 114
2016                52 993             148 213
2017                51 536             167 836
2018                45 434             138 077

On constate ainsi une chute drastique des ventes dès 2013. Elle avait déjà commencé les années précédentes, mais fut particulièrement violente cette année-là. A ce moment, à part un simple restylage afin que la Mégane adopte le gros logo sur la calandre, rien de plus ne s’est produit. Cela dit, plusieurs critères peuvent être prises en compte.

Les Mégane des générations précédentes (surtout la seconde, à l’époque) étaient assez solides, pour peu que les propriétaires s’en occupent bien. Elles pouvaient encore rouler sans problème. Forcément, on en vient à un moment où les clients ne vont pas changer sans cesse de véhicule. Le nombre de clients potentiels diminue par conséquent.

Aujourd’hui, le même discours s’applique aussi avec la Renault Mégane III, qui n’a pas pris de ride en réalité. On peut donc en acheter d’occasion, souvent pour une somme avoisinant les 6 000€, donc rien de choquant. L’on arrive à une période où les ventes européennes de la Mégane actuelle sont les mêmes que celle en France avant 2010. Même si la Mégane arrive à tenir, aux alentours des 50 000 ventes, on est loin des 140 000 ventes qu’elle pouvait atteindre par le passé.

La concurrence des SUV a fait du mal aux ventes des compactes

Le problème auquel on ne pense pas forcément, c’est la concurrence. Et plus particulièrement, les SUV. Deux catégories de véhicules ont souffert suite à leur arrivée. Les berlines familiales, mais aussi les compactes. De plus, la concurrence s’est accrue au fil des années. On trouve des compactes chez plusieurs marques, des généralistes comme les premium. L’arrivée de la Classe A en version compacte, de la Série 1, de l’Audi A3… Pour ceux qui veulent du haut de gamme, le choix est présent. De plus, la Peugeot 308 n’en démord pas. La seconde génération de la 308 sort en 2014, et de part l’équipement et le style proposé, elle met déjà la Mégane en difficulté. Cela peut expliquer justement les ventes en baisse de la compacte de Renault.

En effet, depuis la sortie de la Peugeot 308 II en 2013, les chiffres de ventes de l’année suivante montre qu’avec 60 842 exemplaires vendues, la compacte de Peugeot dépasse la Mégane. En 2015, on atteint les 75 474 ventes pour la 308 et ces dernières années, on est souvent au-dessus des 60 000 ventes. Autant te dire que la Renault Mégane a pris une grosse claque par sa concurrente française.

Reste que les SUV ont également pris quelques parts de marché aux compactes. En effet, le boom des ventes de SUV s’est déroulé en 2013, justement au moment où la Mégane (mais pas que) voit ses ventes chuter. Les clients se sont aussi retournés vers la Captur, voire la 2008 ou la 3008. Et je ne parle pas des marques allemandes ou japonaises, entre autres, nombreux sur ce créneau.

renault mégane intérieur

On dirait clairement une Renault Talisman d’intérieur, si on regarde la photo comme ça.

Renault ne devait quand même pas laisser sa Mégane chuter, donc en 2015, elle présente une nouvelle génération qui change complètement de la précédente. La nouvelle signature LED, la nouvelle calandre, et l’intérieur piqué de la Talisman est ce que l’on retient de cette Mégane IV. L’augmentation des prix aussi, étant donné ce qui est proposé.

Il n’en reste pas moins que ce modèle est une montée en gamme par rapport à la précédente, même si on ne monte pas dans le segment premium pour autant. Cela a permis à Renault de voire sa compacte dépasser les 50 000 ventes annuelles, mais en 2018, on se retrouve de nouveau sous cette barre. La sortie de la 308 II lui a été clairement fatale…

Une Clio qui a accentué la baisse des ventes

De plus, on peut constater que dès la sortie de la quatrième génération, la Renault Mégane chute drastiquement à ce moment-là. Pourquoi ? Tout simplement parce que la Clio a pris en taille. On a alors du mal à différencier clairement les deux modèles, à tel point que si l’on se dit « C’est une Clio ! » quand on voit la porte arrière avec la poignée qui se confond au sein de la carrosserie. Si c’est une poignée normale, c’est une Mégane.

Même si la quatrième génération de cette dernière se différencie finalement de la Clio, le mal est fait. Et depuis la sortie de la cinquième génération de la Clio sortie cette année, c’est encore pire. Parce que cette fois, la Mégane est en retard par rapport à la Clio et surtout, elle n’a plus raison d’être. Le problème de la chute des ventes de la Renault Mégane s’explique surtout parce que la Renault Clio s’approche plus d’une compacte qu’elle ne devrait. Les clients se dirigeront vers la Clio désormais, elle est moins cher que sa collègue et fait tout aussi bien le travail.

Un modèle tout de même intéressant

La Renault Mégane actuelle est un modèle assez intéressant pour qui veut les technologies récentes pour un prix de compacte classique. Sans oublier ses déclinaisons RS, GT, et même RS Trophy qui a d’ailleurs fait parler. En effet, on parlait d’un prix dépassant les 80 000€. Mais il s’agit d’une édition limitée à 500 exemplaires, qui serait donc amené à prendre de la valeur au fil des années.

En tout cas, pour parler du modèle classique, Renault a bien renouvelé le modèle. Les ventes restent bonnes, mais on sait qu’on n’aura plus jamais les 150 000 ventes annuelles que la Mégane réussissait à atteindre durant les années 2000. La Mégane actuelle va d’ailleurs être restylé en 2020.

On parle, cette fois, d’un intérieur qui ressemblerait à celle de la Renault Clio V, avec un compteur totalement numérique. Il ne s’agit de rumeurs pour le moment, mais si c’est avéré, n’aurait-on pas le même problème qu’il y a eu avec la Talisman ? C’est-à-dire des clients qui préféreront la Clio plutôt que la Mégane si l’intérieur est le même. Ce d’autant plus que la Clio récemment sortie a gagné en qualité de fabrication, également.

Bien sûr, ce n’est pas tout. Parce que le but, c’est également de proposer de l’hybridation rechargeable. La Mégane IV sera donc mise à jour en 2020 pour faire face à ses concurrents, toujours aussi féroces dans le domaine de la compacte.

Cela peut également t'intéresser

Écris un commentaire

* En utilisant ce formulaire, tu es d'accord avec le stockage et le traitement de tes données par ce site.