Accueil Analyse L’histoire du Virtual Cockpit chez le groupe Volkswagen (qui est arrivé d’abord chez Audi)

L’histoire du Virtual Cockpit chez le groupe Volkswagen (qui est arrivé d’abord chez Audi)

par Sam

Le 6 novembre 2014. C’est la date à laquelle la technologie du Virtual Cockpit est arrivé chez Audi. Plus précisément, sur son modèle Audi TT qui l’inaugure. A l’époque, la promesse était de remplacer les compteurs à aiguilles traditionnelles par un écran numérique de 12,3 pouces, qui prend toute la place subtilisée.

Déjà, lors du Salon de Genève de mars 2014, Audi présente sur son coupé sportif TT le Virtual Cockpit, qui est donc arrivé au courant de la même année. Il est considéré comme une véritable avancée pour l’automobile, puisque pour la première fois, un écran LCD remplace les compteur traditionnels. Elle repose sur une technologie de dernier cri, développée par le fabricant de processeur graphique, Nvidia.

Elle arrivera rapidement sur l’Audi R8, mais arrive aussi sur des modèles plus traditionnelles, comme le Q7 et l’Audi A4, en 2015. Cette fois, le Virtual Cockpit est proposé en option pour 400€. Très rapidement, le Virtual Cockpit s’invite dans tous les modèles de la marque aux quatre anneaux. On la retrouvera donc dans l’Audi A3 restylée en 2016.

A long terme, il est prévu de développer le Virtual Cockpit sur tous les modèles d’Audi, au fur et à mesure de leur remplacement ou de leur restylage. C’est ainsi que, par exemple, la nouvelle Audi A1 propose un Virtual Cockpit de série. Après, ce dernier proposera plus de fonctionnalités selon les options sélectionnés ou non.

On peut choisir deux modes d’affichage. Tout d’abord, l’affichage classique, avec le compteur de vitesse et le compte-tours. Mais on peut également opter pour l’affichage progressif, où cette fois, la navigation, le téléphone, les médias ou encore l’Audi Connect seront majoritairement présents.

Une arrivée progressive sur les autres marques du groupe

Audi ne pourra pas garder l’exclusivité du Virtual Cockpit très longtemps. En tant que marque premium, elle se devait de la proposer en premier. Mais Volkswagen va proposer sa version du Virtual Cockpit en 2016, qui s’appellera Digital Cockpit cette fois. Mais c’est globalement la même chose. Elle arrivera sur la Tiguan en 2016, sur la Golf restylée en 2017 puis, progressivement, sur toutes les nouveautés de la marque. La nouvelle Polo pourra se doter du Digital Cockpit en option, par exemple.

Normalement, tous les modèles de Volkswagen proposent le Digital Cockpit. Il sera systématiquement en option. Certains peuvent même installer eux-mêmes un Digital Cockpit sur la Golf 7, même en phase 1. Mais il faudra payer près de 2000€ le kit, et il est préférable de laisser la concession procéder à l’installation. Autant te dire que ce n’est pas donné. Alors que l’option est toujours de 400€.

Les marques non allemandes ne sont pas en reste

En 2017, c’est l’année où Skoda récupère le Digital Cockpit de Volkswagen. Une nouvelle assez étonnante, parce que jusqu’alors, Skoda ne récupérait pas les dernières technologies du groupe avant au moins cinq ans. Mais la concurrence s’intensifiant, il fallait que cette technologie arrive chez la plupart des marques du groupe.

La Skoda Karoq, qui sera le premier SUV de la marque tchèque, sera aussi la première voiture Skoda avec cette instrumentalisation 100% numérique. Chez eux, c’est avec un Pack Lauch+ qu’on accède au Digital Cockpit. Cette technologie arrivera également sur la Skoda Superb, la nouvelle Scala et va arriver, par conséquent, sur la nouvelle Octavia.

Enfin, Seat, qui était en reste jusque là, obtiendra aussi l’instrumentalisation numérique développé par le groupe. Cette fois, il s’agit d’un écran de 10,25 pouces, donc moins grand que celui que l’on connaît. Le Digital Cockpit arrive donc début 2018 sur la Seat Leon et Ateca. Par la suite, il apparaîtra six mois plus tard sur la Seat Arona, ainsi que la Seat Ibiza.

La concurrence ne se laisse pas faire

A part bien sûr les marques allemandes en elle-même, les autres marques automobiles ne vont pas laisser le groupe VAG proposer ce type d’instrumentalisation sans rien faire. Tout d’abord PSA, qui inaugure le e-Cockpit de seconde génération avec une instrumentalisation numérique en lieu et place des compteurs traditionnelles. On la retrouvera sur la nouvelle 3008 en 2016, puis sur la dernière 508 en 2018. Sur la nouvelle 208, l’instrumentation numérique sera proposé en 3D. Par la suite, on retrouvera cette fonctionnalité sur les modèles de DS, et même sur la Citroën C5 Aircross, en 2019. Opel, racheté en 2017 par PSA, commence aussi à la proposer, sur sa nouvelle Corsa.

Renault commence tout juste à développer l’instrumentalisation numérique. Les modèles concernés (Captur 2, Mégane restylée, Talisman restylée…) l’auront en 2020. Avant, on avait un mix entre numérique et compteurs traditionnelles. Cependant, chez FCA (Fiat, Alfa Romeo), il y a du retard à ce niveau.

Progressivement, les compteurs à aiguilles laisseront place à une instrumentalisation numérique. Parfois, accompagné d’un affichage tête haute. Et si, à l’avenir, on n’aura plus rien devant son volant ? Peut-être qu’on aura un affichage tête haute à la place ? L’avenir nous le dira, mais c’est fort probable.

Cela peut également t'intéresser

Écris un commentaire

* En utilisant ce formulaire, tu es d'accord avec le stockage et le traitement de tes données par ce site.